Nouveautés revues

  • Zadig n.11 ; ces banlieues qui réinventent la France Nouv.

  • Premiers producteurs d'oxygène, les océans recouvrent 71% de la surface du globe. Puits de carbone, ils captent également près d'un quart des émissions de gaz à effet de serre de la planète et limitent ainsi le réchauffement climatique. Pourtant, l'alerte bleue est générale. Étouffés par la pollution, la surpêche, l'extraction d'hydrocarbures, nos océans se réchauffent, s'acidifient, entraînant le déclin d'une biodiversité aquatique exceptionnelle. Repenser notre rapport aux océans est donc vital, car sauver les océans, c'est nous sauver nous-mêmes.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Photographe mondial, envié, copié, qui a inspiré Antonioni dans Blow-Up, David Bailey a décontracté un monde de la mode empesé en imposant son style direct.

    Cet album reviendra sur les 60 ans de carrière d'une icône qui a fait exploser tous les carcans.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ajouter au panier
    En stock
  • Nos ennemis les bêtes ! L'homme fait tant de mal aux autres animaux qu'il se retrouvera bientôt seul sur Terre avec les bactéries et les virus... Comment inventer un droit pour les animaux ? Peut-on parler de langage et de culture à leur propos ? Comment les sauver ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Un homme qui ne marche pas ne laisse pas de traces », disait le dessinateur Georges Wolinski. Cette phrase pourrait décrire la petite révolution en cours dans la protection de l'environnement : la création d'espaces où l'être humain s'aventure peu et n'intervient quasiment plus, autrement dit le « réensauvagement ».
    Le terme n'a rien de commun avec celui lancé dans le débat public pour nourrir les peurs et provoquer des polémiques sécuritaires, il évoque au contraire des formes de cohabitations harmonieuses basées sur la contemplation et l'apaisement. Il désigne surtout une conception de la conservation où l'humain se fondrait parmi les autres espèces et laisserait la nature reprendre ses droits. Parfois jugée simpliste ou utopiste, cette approche, taxée par ses détracteurs de « nature sous cloche », se propage sur tous les continents. Au-delà des frictions qu'elle suscite, elle a le mérite de soustraire certains territoires aux activités destructrices et d'apporter une lueur d'espoir face au déclin du vivant.
    Car là où l'homme marche, parfois les traces ne s'effacent pas. Ces dernières décennies, Martiniquais et Guadeloupéens l'ont constaté à leurs dépens. Leurs sols, cultures, rivières, poissons sont devenus toxiques sous l'effet du chlordécone, un pesticide épandu par centaines de tonnes pour permettre l'exportation massive des bananes produites en monoculture. Dès 1975, des décisions auraient pu être prises pour éviter le désastre. Mais rien n'a été fait.
    Pire, des dérogations ont été accordées pour que ce produit continue à empoisonner les Antilles après avoir été banni de l'Hexagone. Alors des voix s'élèvent pour dénoncer le mépris des autorités. Faut-il voir dans leur inertie la volonté d'ignorer un héritage qui dérange ? La question pourrait également être posée pour les objet africains qui peuplent les allées du Quai Branly et les devantures des galeries privées. Quelle histoire viennent-ils nous raconter ?

  • Tout part à vau-l'eau : les insectes disparaissent à vue d'ocelles, les oiseaux piquent du bec et les mammifères se cassent le museau sur notre propension à tout détruire. Il reste pourtant quelques irréductibles naturalistes à vivre leur passion pour des paysages à couper le souffl e, des vols d'oiseaux qui vous transportent vers l'infi ni et des lumières qui vous transcendent. Cette nature est encore magique. Elle est verte, bleue, un peu grise, elle est Glaz !
    Vous faire partager le bonheur de vivre la nature bretonne, vous donner envie de chausser des bottes et de partir sur les quatre chemins à la découverte de ce brin d'herbe mystérieux qui vous chatouille la curiosité, tel est l'objectif de cette nouvelle publication de Coop Breizh.

  • En ouvrant le dossier du complotisme, Zadig a voulu enquêter sur un des maux les plus pernicieux et les plus dangereux de notre époque. Lorsque plus personne ne croit plus personne, lorsque la parole de n'importe qui racontant n'importe quoi se pare des atours de la vérité, c'est notre démocratie et notre lien social qui sont menacés. À travers de nombreux témoignages, reportages, portraits et entretiens, nous sommes allés au plus près de celles et ceux qui véhiculent ces thèses parfois délirantes auxquelles adhèrent des centaines de milliers de Français, à défaut d'accorder leur confiance aux politiques ou aux scientifiques. Si le complotisme fait florès, trouvant dans les réseaux sociaux une caisse de résonance inédite, c'est qu'il répond à un sentiment de colère et d'impuissance d'une partie de la population, comme l'exposent le sociologue Gérald Bronner et l'essayiste Tristan Mendès France. Il est possible aussi, explique l'écrivaine Danièle Sallenave, que les citoyens, se sentant dominés faute de maîtriser la langue, éprouvent une frustration si grande qu'elle alimente cette forme d'obscurantisme fatale à la raison.
    À mesure que s'approche l'élection présidentielle de 2022, nous avons à coeur de cerner ce qui inquiète et même révolte les Français. C'est pourquoi nous avons proposé à Jean de Kervasdoué d'analyser l'état alarmant de notre système de soins. Alors que la pandémie tue et soumet les soignants à terrible épreuve, son diagnostic et ses propositions doivent retenir l'attention : comment accepter ce paradoxe d'avoir en France une des meilleures médecines et une des pires organisations de santé publique ?Enfin, le président de la République Emmanuel Macron a répondu à nos questions et a exposé sa vision de notre pays après la crise des Gilets jaunes et l'« ébranlement » causé par le Covid-19. Dans cet entretien exclusif, le chef de l'État dessine sa géographie intime de la France, de la Picardie aux Pyrénées, en passant par Marseille ou la Seine-Saint-Denis. Il souligne les dangers qu'il y aurait à laisser se poursuivre la désindustrialisation en cours. Et salue la capacité de résistance des Français. Mais jusqu'à quand ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Il y a celles que les appareils de surveillance prennent à notre insu. Au supermarché, au feu rouge, sur notre palier. Avec 420 millions de caméras, la Chine a poussé l'idéal sécuritaire à son paroxysme. On nous promettait des villes intelligentes ; au Xinjiang, on obtient des camps de rééducation. Hikvision, l'entreprise qui fournit 145 villes de France en matériel de surveillance, participe à la répression des musulmans ouïghours. De ces femmes et de ces hommes ne reste qu'une multitude d'images manquantes. Parfois, une image se détache, singulière. Elle devient symbole, s'invite dans les livres d'histoire. En Afghanistan, un taliban en turban aurait dû rester dans l'anonymat de son village. C'était compter sans ses yeux verts sur ciel bleu, son lance-roquettes et le réflexe d'une photographe française, qui l'immortalisa. Quarante ans de guerre dans un regard. On peut tout faire dire à des photographies, y compris la vérité. Réduites à des pixels, elles nous tracent. Le disque dur global enfle, notre mémoire va exploser. « Je veux bien être transformé en papier », dit l'écrivain Jean-Marie Gustave Le Clézio. Les histoires de XXI aussi.
    Léna Mauger et Marion Quillard

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un hors série complet dédié à toutes les mythologies, analysées à travers un éventail de loupes (Arts, Astronomie, Littérature...) afin d'explorer leurs profondeurs, leurs similitudes mais aussi leurs points de rupture.

    Ajouter au panier
    En stock
  • "Papiers" la revue de France Culture consacre son numéro de printemps à la politique : "La gauche, c'est par où ?", telle est la question. Pas de démocratie sans alternance et choix devant l'électeur. Or un peu partout dans le monde la gauche semble en miettes, incertaine de sa mission et de ses priorités : les minorités ? l'écologie ? les exclus et les migrants ? Un dossier spécial à l'occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris, où seront revisités les grands acteurs de la gauche, depuis Marx et Jaurès jusqu'à Mitterrand et Coluche.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dossier principal.

    UN PEU PLUS PRÈS DES ÉTOILES - Vivre sur Mars, c'est pour demain ou plutôt après demain ?
    LE BONHEUR EST DANS LE BUNKER - Aux États-Unis, le mythe de la petite maison dans la prairie s'adapte à notre époque agitée. Avec du béton armé et 100 pieds sous terre.
    GRANDEUR NATURE - Loin des grandes villes et de leur tumulte, Brice Portolanoa fait le tour du monde des hommes et des femmes qui ont tiré un trait sur leur vie passée pour - enfin ! - être libres.

    Et aussi :
    Le témoin : les habitants de Téhéran continuent à se rendre dans les parcs pour se changer les idées ou briser l'isolement lié à l'épidémie.
    Le jour où... : Beyrouth a volé en éclats.
    Entretien : Jane Evelyn Atwood, un demi-siècle en marge.
    Mémoire : dans les archives des prisons ottomanes, miroir de la Turquie d'aujourd'hui.
    Récit : Murmures de glaces, aux confins de la Russie - Desperados : le plus grand exode du XXIe siècle est vénézuélien - Romances d'Arabie : aimer dans le royaume saoudien.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Kilimandjaro,le business du trek - Par Estelle Cholet et Sara QuodCanicule en Alaska - Par Sébastien Daycard et Alex PuvillandC'est quoi, ce travail ? Sertisseur - Par Julie Lerat et Grégory MardonShootées aux pesticides - Par Cécile Cazenave et Henri LemahieuNous avons fauté - Par Aurélie Palud et Joseph FalzonLes classiques de Patrique George Sand, héroïne de roman - Par Delphine Panique 11 septembre 2001, le jour où le monde a basculé - Par Baptiste Bouthier et Héloïse Chochois

    Ajouter au panier
    En stock
  • Une revue qui se donne pour mission de démocratiser les savoirs universitaires et militants pour déconstruire le patriarcat et donner à chacun des moyens d'émancipation au quotidien. Le premier numéro est consacré à la question du genre, sur la manière dont on devient un garçon ou une fille, sur la transition de genre ou encore l'aspect politique de la naissance.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Avec ce neuvième opus, Zadig va au plus près de celles qui refusent la fatalité de la domination masculine et donne la parole à ces cheffes de famille ou à ces responsables politiques qui préparent les conditions d'une véritable égalité hommes-femmes dans notre société. En attendant - qui sait ? - qu'une femme remporte l'élection présidentielle.

    À retrouver dans ce numéro : Élisabeth Badinter, Karine Tuil, Najat Vallaud-Belkacem, Sandra Laugier, Leïla Slimani, Tania de Montaigne.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Reporters sans frontières revient pour la première fois sur l'oeuvre de Jacques Henri Lartigue, qui a traversé le XXe siècle comme une comète, laissant derrière lui les images iconiques qui ont imprimé nos rétines.

  • Est-ce la peur qui nous guide ? L'instinct de survie ? Ou le besoin de croire encore en l'humain ? Ce numéro de XXI est un horizon, un humble hommage à ces inconnus qui fabriquent, ça et là, un futur plus juste. Dans le grand théâtre de l'absurde que nous traversons, nous avons envie d'écouter des voix optimistes, courageuses. « Les mots ont le pouvoir d'illuminer la noirceur », disait le dramaturge Samuel Beckett.

    À Marseille, le soin se réinvente au coeur d'une cité. En Amazonie, des « gardiens de la forêt » cessent d'attendre le réveil des grandes puissances et défendent les arbres par les armes. En Angleterre, un avocat prouve qu'enfants de victime et de bourreau peuvent faire la paix. Au Sénégal, une famille interpelle les anciens colons et confronte à ses promesses le chef de l'État français.
    Ils sont soudés ; ils sont nombreux. Ils donnent envie d'y croire. À Beyrouth, une librairie se mobilise dans les décombres de l'explosion qui a fait plus de 200 morts et 300 000 sans-abri l'été dernier. À l'intérieur, on lit, on boit, on déblaie et on reconstruit. Debout. Debout, comme nos libraires, ici en France. Jouissons du pouvoir de lire encore, de lire ensemble.

    Léna Mauger et Marion Quillard

    Ajouter au panier
    En stock
  • Pour ses 40 ans, Le Chasse-Marée fait peau neuve. Le rythme de parution devient bimestriel (6 livraisons par an) et chaque numéro voit sa pagination augmenter de 40 pages. Cette nouvelle formule introduit de nouveaux rendez-vous comme les interviews et s?ouvre à de nouveaux thèmes comme les sciences, l'écologie ou l?environnement. Les rubriques « en savoir plus » qui concluent désormais chaque article permettent aux curieux d?aller plus loin. Dans le même temps, nous avons également voulu que cette nouvelle formule soit plus aérée pour être encore plus agréable à lire tout en valorisant davantage ses illustrations. 

    Ajouter au panier
    En stock
  • dong ! n.9

    Collectif

    Une légère tonalité américaine pour ce numéro de la revue DONG! qui sortira peu après l'investiture du nouveau président des USA. 10 séries pour comprendre les Etats-Unis, une correspondance entre New-York et Paris. Et puis Thomas Pesquet en invité-symbole de 2021, un reportage dans une maison familiale rurale pour rencontrer de jeunes passionnés d'agriculture, et une rencontre avec l'un des plus jeunes maires de France.

    Ajouter au panier
    En stock
empty