Seng Soun Ratanavanh

  • La toilette, premiers pas vers l'autonomie avec ce ravissant manuel.
    L'apprentissage de la toilette constitue un cap important dans le développement du tout-petit et son chemin vers l'autonomie. Voici un imagier pour accompagner l'heure du bain et apprendre à nommer les parties du corps.
    Seng Soun Ratanavanh compose des illustrations délicates, peuplées d'adorables enfants et de personnages facétieux qui montrent comment exécuter les gestes de la toilette. Et, cerise sur le gâteau, une jaquette américaine deviendra un poster pense-bête !
    Un manuel si joli que la toilette deviendra un vrai plaisir, même pour les lecteurs les plus rétifs au savon !

  • Blotti dans son lit, Gaspard attend le sommeil qui ne vient pas, la nuit l'intimide un peu beaucoup, les ombres ne sont-elles pas habitées, un bruit n'est-il pas suspect ? Seul dans l'obscurité, si seul... jusqu'à l'arrivée d'une petite souris qui croit pouvoir l'aider à trouver un ami, ou au moins le sens de l'amitié. Leur quête les conduira dans toutes les pièces de la maison, où ils vont faire de drôles de rencontres...

    Un album tout en délicatesse sur les peurs enfantines et l'amitié qui s'impose sans qu'on s'en rende compte, une histoire du soir qui se referme sur la puissance du rêve grâce à l'immense talent de Seng Soun Ratanavanh.

  • Un livre-tissu signé Seng Soun Ratanavanh, à regarder, toucher, mimer et à serrer fort contre son coeur.
    Le tout-petit est invité ici à câliner de ravissants amis - un souriceau, un écureuil, un lapereau, un hérisson et un ouistiti.
    Ce livre-tissu est signé Seng Soun Ratanavanh, l'illustratrice remarquée de la série d'albums Miyuki, qui n'a pas son pareil pour travailler le motif aux crayons de couleur et à l'aquarelle. Son trait, ses personnages, ses couleurs sont tendres, comme le textile « soft touch ».
    Un livre si doux qu'il devient doudou pour accompagner l'enfant sur le chemin des rêves...

  • Un beau conte pour repousser l'heure du coucher!

    Miyuki est de retour: après avoir appris l'art de la patience au matin dans Attends Miyuki, la voici qui s'emploie à retarder par tous les moyens l'heure du coucher. Le texte coule et résonne comme une douce ritournelle, où le lecteur peut compléter le refrain qui s'allonge à chaque double-page (Miyuki, le travail est terminé, le potager est arrosé, les escargots sont rassemblés, la couverture du chat est installée, etc.) Les illustrations, tout en poésie et délicatesse, le mettent en lumière de manière unique et personnelle, grâce au travail de la couleur et des détails. Un grand bel album pour accompagner ce moment si particulier qu'est le coucher.

  • Tandis que Grand-Père danse lentement, Miyuki veut jouer. Mais Grand-Père aimerait méditer tranquillement.
    « D'accord, alors apprends-moi à méditer avec toi », lui demande la petite fille. Et les voilà qui dégustent le thé en silence, marchent lentement, regardent l'eau de la rivière qui glisse et le ciel comme si c'était la première fois. Et la journée déroule ses heures. Grand-Père se tait. Miyuki s'agite. Miyuki se demande quand va-t-on commencer à méditer. Quand ? « Mais, Miyuki, nous avons médité toute la journée. » Un album grand format servi par la grande sensibilité des illustrations de Seng Soun Ratanavanh. Un texte poétique parfaitement ciselé, abordant un sujet dans l'air du temps : la méditation.

  • Un très joli conte pour apprendre l'art de la patience.

    Terre bleue et lune orange, le printemps s'habille pour sa première aube de l'année. Le jardin s'éveille et Miyuki, pieds nus, déjà levée, court en riant entre les travées. Vite vite, elle inspecte et s'assure que tout le monde est prêt. « Grand-Père, lève-toi, vite vite, lève-toi ! Le jour s'est réveillé avant toi ! » La petite fille et son grand-père sortent saluer chaque fleur qui s'ouvre. Mais dans la mousse, une petite fleur paresse, ensommeillée, semblant ignorer le printemps qui chante. Son grand-père a beau lui expliquer que toutes les fleurs ne dansent pas au même moment, Miyuki est bien impatiente de voir la fleur éclore ce matin. Alors elle court de-ci, de-là, en quête de l'eau la plus pure pour réveiller son bouton. Mais le puits est vide, le nuage blanc ne veut pas faire tomber la pluie, la cascade est trop forte... Tant d'efforts, toute cette course, et quand le soir tombe, Miyuki, épuisée, loin de chez elle, n'a point d'eau. Une rivière va pourtant la ramener chez elle. Sa jolie fleur s'ouvrira-t-elle le lendemain ?

  • Première traduction d'une autrice grecque reconnue dans son pays pour ses albums et d'une illustratrice déjà saluée pour son travail. Un tout petit garçon habite une cabane dans un arbre, au milieu d'un jardin merveilleux. Au fil des saisons, les couleurs et les formes de la nature changent. Chaque page offre une nouvelle rencontre: un groupe d'hirondelles, une fraise des bois, un âne enneigé. Une invitation au voyage et à la découverte des saisons magnifiquement illustrée, rappelant le Japon traditionnel.

  • Pour Kaga et Yuko, c'est le grand moment.
    Celui de s'élancer dans la ville au rythme de l'éclosion des cerisiers.
    Pour le frère et la soeur, chaque seconde qui passe est l'occasion de se rapprocher d'elle.
    Celle qui a disparu.
    Celle qui vit, à présent, dans le souvenir des jours heureux. 

  • « J'habite une île sans nom. Une île où il fait toujours bon.
    Parfois, j'ai de la visite. On déjeune avec ma vaisselle en plastique. (...) Au creux de ma cabane, sur mon île, on se sent bien. Il n'y a pas de porte, tu peux entrer. Tu es le bienvenu si tu sais chanter... Si tu sais partager... Si tu sais rêver ».
    Seng Soun Ratanavanh met son talent et son inépuisable imagination au service du texte subtil, tout en échos et en ellipses, de Stéphanie Demasse-Pottier. Sous ses pinceaux, ses crayons de couleur et son fil de couture, cette île prend toutes les formes possibles.
    Car ce refuge de l'enfance et de l'imaginaire représente la Terre, ou bien un pays que l'on aimerait accueillant, ou même la maison de poupée que l'on voudrait habiter « pour de vrai » jusqu'à l'âge de raison.
    Un album pour s'évader, tendre et riche de sens.

  • Parcourez le monde grâce à sept légendes dans lesquelles chaque princesse est associée à une fleur, sa couleur, son parfum, son pouvoir...
    Rose, jasmin, lotus, tulipe, coquelicot, pivoine, orchidée...
    Symboles de beauté, de douceur, mais aussi de force et de courage, les fleurs ne sont-elles pas les meilleurs blasons des princesses ?
    Voici un recueil de sept contes illustré avec délicatesse, qui nous transporte en Inde, au Japon, en France et ailleurs, à la rencontre de magnifiques princesses aux destins exceptionnels.
    Chaque histoire présentée sur deux doubles pages se referme sur un pop-up qui magnifie son héroïne et l'associe à sa fleur-emblème. Pour prolonger le plaisir, deux enveloppes renferment des papiers à motifs et des pages d'explications pour réaliser, pas à pas, de superbes fleurs en origami.

empty