• La revue dessinée N.32 Nouv.

    « Un homme qui ne marche pas ne laisse pas de traces », disait le dessinateur Georges Wolinski. Cette phrase pourrait décrire la petite révolution en cours dans la protection de l'environnement : la création d'espaces où l'être humain s'aventure peu et n'intervient quasiment plus, autrement dit le « réensauvagement ».
    Le terme n'a rien de commun avec celui lancé dans le débat public pour nourrir les peurs et provoquer des polémiques sécuritaires, il évoque au contraire des formes de cohabitations harmonieuses basées sur la contemplation et l'apaisement. Il désigne surtout une conception de la conservation où l'humain se fondrait parmi les autres espèces et laisserait la nature reprendre ses droits. Parfois jugée simpliste ou utopiste, cette approche, taxée par ses détracteurs de « nature sous cloche », se propage sur tous les continents. Au-delà des frictions qu'elle suscite, elle a le mérite de soustraire certains territoires aux activités destructrices et d'apporter une lueur d'espoir face au déclin du vivant.
    Car là où l'homme marche, parfois les traces ne s'effacent pas. Ces dernières décennies, Martiniquais et Guadeloupéens l'ont constaté à leurs dépens. Leurs sols, cultures, rivières, poissons sont devenus toxiques sous l'effet du chlordécone, un pesticide épandu par centaines de tonnes pour permettre l'exportation massive des bananes produites en monoculture. Dès 1975, des décisions auraient pu être prises pour éviter le désastre. Mais rien n'a été fait.
    Pire, des dérogations ont été accordées pour que ce produit continue à empoisonner les Antilles après avoir été banni de l'Hexagone. Alors des voix s'élèvent pour dénoncer le mépris des autorités. Faut-il voir dans leur inertie la volonté d'ignorer un héritage qui dérange ? La question pourrait également être posée pour les objet africains qui peuplent les allées du Quai Branly et les devantures des galeries privées. Quelle histoire viennent-ils nous raconter ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Kilimandjaro,le business du trek - Par Estelle Cholet et Sara QuodCanicule en Alaska - Par Sébastien Daycard et Alex PuvillandC'est quoi, ce travail ? Sertisseur - Par Julie Lerat et Grégory MardonShootées aux pesticides - Par Cécile Cazenave et Henri LemahieuNous avons fauté - Par Aurélie Palud et Joseph FalzonLes classiques de Patrique George Sand, héroïne de roman - Par Delphine Panique 11 septembre 2001, le jour où le monde a basculé - Par Baptiste Bouthier et Héloïse Chochois

    Ajouter au panier
    En stock
  • En collaboration avec Mediapart, La Revue Dessinée publie une Édition spéciale intitulée « Ne parlezpas de violences policières ». Cette revue de 160 pages décrypte les rouages d'une violence d'État, desmanifestations des Gilets jaunes à la mort de Cédric Chouviat.Au sommaireLes enquêtes édifiantes de Pascale Pascariello et Camille Polloni racontéesen bande dessinée. Sous les traits des dessinateurs Thierry Chavant et AurorePetit, les journalistes de Mediapart passent au crible le fonctionnement de la policedes polices et l'histoire d'une arme controversée, le LBD.Un reportage inédit de l'autrice Marion Montaigne au Salon mondial del'armement. Plongée dans cet univers riche en testostérone, la dessinatrice passeaux rayons X des innovations dignes de la science-fiction qui composeront peutêtrele futur arsenal des forces de l'ordre.Un documentaire sur les origines et l'essor de Black Lives Matter, de lamort de Trayvon Martin à celle de George Floyd. Ce n'est pas un moment, c'estun mouvement , préviennent les militants. Parfois présenté comme un acte II dumouvement pour les droits civiques, leur combat est devenu mondial.Des témoignages de l'intérieur. Officier de police judiciaire ou CRS, gradé ousimple flic, six membres des forces de l'ordre tombent le casque pour parler de leurinstitution. Leur parole est rare. Plus encore lorsqu'elle est critique.« Mourir dans les rues de Paris ou en banlieue n'a pas la même valeur »,dans un entretien au long cours Assa Traoré raconte son combat.

  • Faute de pouvoir s'envoler vers des horizons lointains, l'imaginaire reste aujourd'hui le meilleur recours pour voyager vers des terres étrangères, et le polar l'un des plus sûrs véhicules pour ne pas rester à quai. Qu'il soit australien, islandais ou américain, le roman noir explore mieux que tout autre genre les réalités nationales, à travers les failles sociales d'un pays, ses systèmes de domination et ses magouilles politiques. Dans ce numéro, le 1 des libraires propose un aller sans retour dans le noir, des tripots de Los Angeles aux faubourgs du Caire en passant par Shanghai, Le Cap et Barcelone.

    Découvrez également en deuxième feuille un nouveau volume de « La bibliothèque idéale du 1 », consacré cette fois aux Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë, et son poster mythique à déplier.

    Ajouter au panier
    En stock
  • A` un an de la pre´sidentielle, Le´gende s'empare de la figure de Coluche pour questionner, a` travers l'agitateur, notre actualite´, qu'elle soit politique ou sociale.
    Symbole d'un art populaire par excellence, Coluche est peu a` peu passe´ du personnage burlesque et emble´matique (le nez, la salopette) a` un statut d'ico^ne politique, parfois subversive, avec ses 16% d'intention de vote lors de la campagne pre´sidentielle de 1981.
    Mais re´duire Coluche a` son image de trublion serait une erreur. Fondateur des Restos du Coeur qui ont distribue´ plusieurs milliards de repas depuis leur cre´ation, il fut aussi une ico^ne de cine´ma, comme l'atteste son César du meilleur acteur pour le film Ciao Pantin. Un personnage romanesque dont la pre´sence sce´nique, a` l'honneur ici gra^ce a` des photos saisissantes, ne saurait cacher totalement les fe^lures du clown triste, fantasque et bouleversant, que fut Michel Colucci.

  • Un hors série complet dédié à toutes les mythologies, analysées à travers un éventail de loupes (Arts, Astronomie, Littérature...) afin d'explorer leurs profondeurs, leurs similitudes mais aussi leurs points de rupture.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Jeanne d'Arc, Cyrano de Bergerac, Montaigne, Flaubert, la Commune, la Résistance, les "bon petits plats", le XV de France... A rebours de tous ceux qui professent la haine de soi, un numéro pour rendre hommage à nos héros, nos révoltes, notre langue, notre art de vivre... Une déclaration d'amour aux Gaulois réfractaires et à leur liberté.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc... Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous...

  • LE 1 HORS-SERIE ; XL ; le sens de la fête Nouv.

    Depuis plus d'un an, les interdits se sont multipliés au nom d'impératifs de santé : bars et discothèques fermés, mariages réduits à de simples cérémonies, soirées entre amis renvoyées à la clandestinité. La fête a été rangée sur l'étagère des activités non essentielles, voire « inutiles » selon l'Élysée à l'automne dernier. Qu'en est-il aujourd'hui, alors que la levée progressive des restrictions, au bout d'un troisième déconfinement dont chacun espère qu'il sera le dernier, correspond à l'arrivée des beaux jours et des agapes estivales ? Quelle place accorder à ces réjouissances dans nos quotidiens bouleversés ? Ce numéro hors-série du 1 se penche pour l'occasion sur le rôle que joue la fête dans nos existences, publiques et privées.

  • Papiers 37 - la revue de france culture Nouv.

    Nos ennemis les bêtes ! L'homme fait tant de mal aux autres animaux qu'il se retrouvera bientôt seul sur Terre avec les bactéries et les virus... Comment inventer un droit pour les animaux ? Peut-on parler de langage et de culture à leur propos ? Comment les sauver ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Qu'est-ce que le souverainisme ? En lançant sa toute nouvelle revue Front populaire, Michel Onfray a voulu rassembler les souverainiste de gauche, de droite et surtout d'ailleurs pour penser le « monde d'après ». Face à une mondialisation néolibérale galopante, il devient urgent de réarmer l'intelligence contre toutes les forces populicides qui entendent priver le corps électoral de sa souveraineté. Dire que le peuple est souverain implique en effet de rendre sa puissance d'action à la politique et de redonner sa légitimité au débat démocratique. À travers vingt-six mots-clés correspondant aux vingt-six lettres de l'alphabet, ce hors-série propose de décortiquer les principaux enjeux de notre époque : l'État, les frontières, le girondisme, la mondialisation, le néolibéralisme, l'Union européenne, etc. Des textes clairs et accessibles pour tous ceux qui refusent de se laisser intimider par la pensée unique des grands partis politiques et des grands médias !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Légende N.2 ; Angela Davis

    Collectif

    Alors que le monde entier manifeste aujourd'hui contre le racisme et les violences faites aux Noirs, Le´gende consacre son 2e nume´ro a` cette ico^ne qu'est Angela Davis. Figure marquante des anne´es 1970, elle fut de toutes les luttes contre l'injustice raciale. La mort de George Floyd a ravive´ son aura. On a reconnu son poing leve´ et sa coupe afro de´sormais blanche sur le port d'Oakland en juin dernier.
    Sa vie est une expe´rience e´difiante double´e d'une lec¸on de courage et de te´nacite´.

    Avec Judith Perrignon, Gordon Parks, Pauline Peretz, Dany laferrière, Gisèle Pineau, Véronique Olmi.

  • Sylvie Vartan : «Je suis désobéissante!» Trop souvent réduite à son statut d'ex-femme de, la Blonde de la pop française peut pourtant se targuer d'une oeuvre foisonnante et capable de tenir comparaison à celle du Taulier.
    La chanteuse a accepté de retracer pour Schnock ses nombreuses vies professionnelles et intimes.
    «Dans le grand bain avec Kiki Caron», plongée en apnée avec l'une des premières stars sportives féminines françaises, icône des 60s, amie de Cloclo, Johnny et Delon.
    «Un Jean-Marie Périer, sinon rien! « du Swinging London au Paris Yéyé en passant par l'Internationale jazz, il les a tous vus, connus, photographus... Biographie en images.
    « Manu Dibango : de Nino Ferrer à Michael Jackson », entretien avec la légende vivante du saxophone.
    « Villemot,de l'art qui s'affiche », retour sur la trajectoire de l'un des plus grands affichistes français, qui tout au long du XXe siècle a rendu l'imaginaire des consommateurs plus supportable que la vulgarité marketing contemporaine.
    « Myriam Boyer,itinéraire d'une enfant gâtée », revue de détail gouailleuse et sans filtre d'une comédienne qui a connu les plateaux de Sautet, Varda, Corneau et Blier.
    Mais aussi : Walter Lewino, Georges Moustaki, Roger Pigaut, la Camargue...

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune ou vieux Schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous..

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie rie l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune ou vieux Schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous !

    Après vous...

empty